29 mars 2017

Le Stadium Manager : un chef d’orchestre au cœur du stade

Des millions d’utilisateurs fréquentent aujourd’hui les stades. Pour leur permettre de bénéficier d’équipements agréables, propres et accueillants, les gestionnaires coordonnent un ensemble de services de maintenance. Ils veillent à faire coexister leur mission d’exploitation à l’année avec les manifestations sportives et de divertissements.


Gestionnaire de stade : une profession aux multiples visages

Le Stade Charléty, second plus grand complexe sportif de la capitale avec ses 8 hectares et ses 2 000 visiteurs quotidiens, a la particularité d’héberger les manifestations sportives de plusieurs clubs résidents. Pour Pierre Zizine, son gestionnaire, cela suppose de résoudre une équation : « Calibrer le calendrier des événements en fonction de l’agenda sportif transmis. C’est assez complexe, il faut préparer et mettre en place un planning intégrant d’abord tous les matchs prévus.» Outre cette fonction d’exploitation, il est chargé des missions d’entretien et de maintenance inhérentes à la gestion d’une structure classique. « Qu’il s’agisse d’un hôpital, d’une crèche, d’un cinéma ou d’un établissement sportif, la maintenance reste la même. Nous devons veiller à la propreté des lieux ou au bon fonctionnement du chauffage l’hiver, par exemple ».

Un certain nombre de règles, notamment en termes de sécurité, doivent être respectées. Entre l’activité routinière et les événements exceptionnels, il n’existe selon lui qu’une obligation réelle : «Ne pas dégrader les infrastructures ni empêcher les activités régulières proposées aux usagers.» Le stade Charléty dispose d’un équipement très diversifié et peut accueillir jusqu’à 20 000 personnes.

Le Stade de France élargit encore la problématique, 30 millions de spectateurs ont déjà fréquenté ses tribunes depuis son inauguration.  7 500 m2 de surface de réception reçoivent jusqu’à 200 congrès-séminaires par an. Il peut accueillir entre 60 000 à 100 000 visiteurs selon le type d’événement organisé. Ici aussi entretien et logistique représentent des enjeux de taille pour le gestionnaire. 


Externaliser le facility management

De plus en plus de gestionnaires optent pour l’externalisation des services afin de bénéficier des compétences techniques des fournisseurs et pouvoir ainsi se concentrer sur leur mission de coordination des différentes manifestations. Les prestations multitechniques et multi-services sont les plus concernées par l’outsourcing. Elles regroupent à elles seules, un très grand nombre de métiers (électricien, climatiseur, accueil, hygiène, espaces verts…). Depuis son ouverture, le Stade de France confie la propreté, la signalétique institutionnelle et le traitement des déchets à des spécialistes.  Depuis 2010, le stade a choisi d’externaliser l’ensemble des activités multiservices regroupant l’accueil, le courrier, la logistique, le factotum et les espaces verts auprès d’un prestataire unique (Elior Services Facility Management) ayant des expertises métiers en interne sur chacune des activités.

Pour le Stade Charléty, seules les prestations liées au sport ou à l’achat de mobilier sportif sont gérées directement en interne. Ici, le facility management concerne essentiellement les métiers de la sécurité, la maintenance technique et globale, la propreté et l’entretien de la pelouse.


La clé du succès du facility management : bien encadrer pour mieux gérer 

L’externalisation du facility management offre plusieurs avantages. « Les prestations financières sont déterminées contractuellement», indique Pierre Zizine. Autre atout selon lui, la professionnalisation, avis partagé par Yves Pichard. Ce dernier accueille très positivement l’externalisation de ces services. Toutefois, il insiste sur la nécessité de bien rédiger son cahier des charges pour optimiser l’organisation du facility management. « Il est parfois difficile d’être précis et le cahier des charges ne constitue pas un fourre-tout. Cependant, certaines tâches peuvent être exclues du contrat alors même qu’elles auraient pu y être intégrées. Leur réalisation va donc nécessiter systématiquement un devis. Cela représente une petite contrainte au quotidien», explique Yves Pichard, chef d’équipe services, à la direction Technique et Projets du Stade de France.


Le pilotage et le découpage par lot : des modèles de fonctionnement propres à chaque gestionnaire

Au Stade de France, le facility management est organisé par lot. Le gestionnaire intervient auprès de chaque prestataire en vue de coordonner les différentes activités du stade. Sur certain lot comme c’est le cas sur le « multiservices »  le pilote Elior Services FM coordonne les différentes prestations, c’est l’interlocuteur unique pour l’ensemble du lot.  « Je suis en relation quotidiennement avec le responsable de site et son adjoint pour chacun des lots “multiservices” et “propreté”. Concernant les prestations “signalétique institutionnelle” et “traitement des déchets”, les interventions sont ponctuelles. Ils interviennent lorsque j’ai identifié des besoins », indique Yves Pichard. Outre le multiservices et la propreté, il est également en charge de planifier l’ensemble des activités dans l’arène, un lieu où tous les prestataires peuvent être amenés à intervenir. 


Stade Charléty : pilotage hybride 

Auparavant, au Stade Charléty, un unique lot administrait l’ensemble des prestations. L’équipement sportif a opté pour un nouveau fonctionnement à mi-chemin entre le pilotage global et le pilotage par lots. « Le marché a été ouvert par lots séparés. Toutefois, la maintenance technique et globale assure un rôle pilote auprès des différents fournisseurs»,précise Pierre Zizine.

Outre des contacts réguliers, avec ses prestataires, il délègue un certain nombre de ses missions aux prestataires. Le sous-traitant s’adresse directement aux autres interlocuteurs sur demande de Pierre Zizine et joue un rôle de facilitateur. «Nous avons dû réparer un portail cassé. ENGIE a piloté cette prestation et s’est chargé de prévenir la sécurité incendie et les autres interlocuteurs concernés. Ensuite, il est revenu vers moi pour me tenir informé de la situation». Cette gestion hybride l’a conquis. La clé du succès à ses yeux : savoir déléguer.

 


Article proposé par Virginie Depardieu, Chef des ventes pour 100% achats

Confort, image, flexibilité de l'activité, les enjeux du Facility Management dans les différents espaces de loisirs et notamment les stades ont amené Elior Services à créer des offres métier sur-mesure adaptées aux spécificités de chaque site : Propreté, Accueil, Logistique, Manutention, Espaces Verts. Les prestations de Pilotage Multiservices ou Global permettent aux Stadium Managers de se concentrer sur leur cœur de métier : la gestion et la commercialisation des espaces et l'expérience visiteur.

 

 
Recevez un résumé mensuel de nos articles
Rechercher
Articles mis en avant
Le Stadium Manager : un chef d’orchestre au cœur du stade Des millions d’utilisateurs fréquentent aujourd’hui les stades. Pour leur permettre de bénéficier d’équipements agréables, propres...Lire la suite
Compte rendu des 8 conférences prospectives du SIMI 2016  Bâtiments connectés, nouveaux usages, transition énergétique, 100% Achats vous propose un compte-rendu de 8 conférences...Lire la suite
EcoVadis, la garantie d’achats responsables !En quoi consiste le classement EcoVadis ?Sur la base ISO 26000, qui donne aux entreprises...Lire la suite
Récemment
[Infographie] La digitalisation des achats en EuropeSynerTrade révèle des chiffres clés éloquents sur la digitalisation des processus Achats en Europe, après...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Facility Management : quels modèles de pilotage ?Les comparaisons avec l’Allemagne ou les Etats-Unis ont longtemps mis en lumière un fort retard...Lire la suite
[Infographie] La digitalisation des achats en EuropeSynerTrade révèle des chiffres clés éloquents sur la digitalisation des processus Achats en Europe, après...Lire la suite
EcoVadis, la garantie d’achats responsables !En quoi consiste le classement EcoVadis ?Sur la base ISO 26000, qui donne aux entreprises...Lire la suite