10 janv. 2017

La mutation de l'immobilier d'entreprise : remettre l'occupant au coeur de sa conception

Arrive-t-on à une obsolescence de l’immobilier tertiaire ? Cette économie est-elle en train de se faire disrupter ? L’immobilier d’entreprise est en pleine mutation. L’anticipation de ces évolutions et l’adaptation de l’immobilier d’entreprise à ces nouveaux enjeux amènent le secteur à se réinventer.

L’immobilier d’entreprise, une (r)évolution.

L’immobilier d’entreprise est en pleine mutation. L’anticipation de ces évolutions et l’adaptation de l’immobilier d’entreprise à ces nouveaux enjeux amène le secteur à se réinventer.


De quelles évolutions parlons-nous ?

Montée en puissance des start ups, ubérisation des services, big data, open data, usage des réseaux sociaux, objets connectés, smart bulding et smart office, enjeux du développement durable, nouvelles attentes des collaborateurs quant à leur environnement de travail et à la gestion de leur temps de travail, nouveaux parcours utilisateurs au cœur du bâtiment, flex office et desk sharing, tiers lieux.... Toutes ces (r)évolutions des dernières années impactent la conception même de l’immobilier d’entreprise.

Arrive-t-on à une obsolescence de l’immobilier tertiaire ? Cette économie est-elle en train de se faire disrupter ? Pas si sûr.


La génération Millenials, adepte du bureau.

Si l’on en croît la dernière étude menée par l’ESSEC Mon bureau de demain, les attentes des générations Y et Z qui sont ou vont arriver sur le marché du travail sont toujours très claires : 87% des étudiants qui ont été interviewés ont exprimé leur attachement à l’action de se rendre au bureau. 

Mais en même temps, celui-ci ne doit pas ressembler à un bureau : 70 % des répondants s’imaginent travailler dans un tiers-lieu à leur sortie de l’école. 41 % marquent leur intérêt pour les espaces « lounge ». La présence du végétal au sens large est importante pour 83 % d’entre eux. Voir même une présence plus « originale »: 61 % accordent de l’importance à la présence de toitures et de façades végétalisées, et 60 % à la présence d’espaces verts individuels à entretenir par le salarié (comme les jardins potagers).

Si donc l’entreprise ne souhaite pas se faire disrupter et au contraire, attirer des talents et fidéliser ceux qu’elle a aujourd’hui, elle va devoir s’attacher à repenser ses espaces de travail, pour répondre aux attentes des générations Y et Z : flex office, nomadisme, télétravail ou encore design collaboratif.


L’immobilier de demain : « #durable, #connecté, et #humain »

Les nouvelles tendances de l’immobilier d’aujourd’hui vont dans ce sens. L’immeuble mixe commerce, bureaux, hôtels, logements. Les nouveaux immeubles sont pensés durables et connectés. Mais ils doivent surtout être humains en replaçant leurs occupants au cœur de leur conception.Immobilier durable d’abord, car il doit parfaitement s’intégrer dans la ville, dans son architecture locale, dans son environnement, comme le campus Evergreen du Crédit Agricole, à Montrouge.

Immobilier connecté ensuite. L’immeuble devient un entonnoir de datas. Aujourd’hui, le smartbuilding, permet de maîtriser ses charges d’exploitation et d’optimiser sa performance environnementale grâce à la connexion des installations (éclairage ou climatisation) et d’accroître le bien-être au travail des collaborateurs. L’immotique (1) et l’IOT (2) sont au cœur de ce nouvel immobilier.

Immobilier humain enfin. Car pour répondre aux nouvelles attentes des collaborateurs, il doit être pensé en plaçant les collaborateurs au cœur des préoccupations de l’immeuble. Porosité entre la vie professionnelle et la vie personnelle (linkedin, facebook@work...), nouveaux canaux de communication, les nouveaux usages doivent accompagner la réflexion.  Tout l’enjeu est alors de proposer des réponses en apportant de l’intelligence à l’environnement de travail et en permettant le «travailler autrement », plus nomade, plus collaboratif, plus créatif. Plus adapté.


Des préoccupations différentes, mais un cercle vertueux

Les multiples acteurs de l’immobilier ont des attentes différentes. Pour l’investisseur, la création de valeur, le contrôle des coûts, les revenus locatifs. Pour le locataire, la rentabilité, la productivité, le contrôle des coûts de location. Pour l’employé, l’épanouissement général, le bien-être, la reconnaissance.

Une équation impossible ? Peut-être pas.

Les services à l’immeuble peuvent permettre l’optimisation et la rentabilisation de l’exploitation de l’immeuble : maintenance prédictive, pilotage énergétique en temps réel avec comme bénéfices  l’optimisation coûts de maintenance, l’amélioration de la longévité des immeubles et l’amélioration de la performance énergétique.

Côté services aux occupants, il s’agira de créer des services qui permettront aux utilisateurs de gérer les différentes vies que l’on a dans une même journée, vies qui sont de plus en plus complexes à concilier (34 % des salariés ont des difficultés à concilier leur travail avec leurs engagements personnels ou familiaux, soit une progression de + 7 points selon l’étude Malakoff-Médéric), et d’adresser l’ensemble de ces besoins.

Le tout enrichit l’expérience des utilisateurs (et par conséquent leur fidélisation), tout en permettant l’optimisation de la gestion des espaces occupés.

Enfin, mettons en perspective l’impact du bien-être dans l’entreprise sur la productivité des collaborateurs pour finaliser cette équation : bénéfices qualitatifs certes, mais aussi quantitatifs, révélés par différentes études ces dernières années. Ainsi, on observe :

  • Que 60% des travailleurs se sentent plus motivés au travail lorsque leur employeur prend en charge leur bien-être mental,
  • une réduction de 25% de l’absentéisme et des congés maladie, ainsi qu’une baisse de 25% des coûts liés aux problèmes de santé,
  • une amélioration de la productivité des salariés de 12% en moyenne.

Mettre l’occupant au cœur de la (r)évolution de l’immobilier tertiaire et penser cet immobilier selon les 3 prismes du digital, du durable et de l’humain nous donne à entrevoir les changements à venir. Les nouvelles tours et campus d’entreprises qui se construisent en esquissent les prémices et nous donnent des clés de lecture de ce que seront nos bureaux, demain.

 


 (1)  mix du mot immeuble et électronique qui implique la gestion de l’ensemble des équipements informatiques et électroniques d’un bâtiment) 

(2)  Internet des Objets

Sources :
Conférence Simi BNP PARIBAS REAL ESTATE QUAND L’ACTIF IMMOBILIER DEVIENT SERVICES
Etude ESSEC menée en mai et juin 2016 Mon bureau de demain
Etude Malakoff Médéric - SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES SALARIÉS, PERFORMANCE DES ENTREPRISES CHIFFRES CLÉS DES ÉTUDES 2015

 


Article proposé par Philippe Santos, Directeur Grands-Comptes et rédigé par Marjorie Guénaire, Responsable Marketing et Communication.

Opérateur de référence sur les métiers du facility management, avec des équipes dédiées Propreté, Courrier, Accueil, Petite maintenance, Logistique et Espaces verts,  Elior Services construit avec ses clients des solutions sur–mesure dans une logique métier ou globale FM grâce à son expertise du pilotage et son réseau de partenaires historiques.

 

Recevez un résumé mensuel de nos articles
Rechercher
Articles mis en avant
Le Stadium Manager : un chef d’orchestre au cœur du stade Des millions d’utilisateurs fréquentent aujourd’hui les stades. Pour leur permettre de bénéficier d’équipements agréables, propres...Lire la suite
Compte rendu des 8 conférences prospectives du SIMI 2016  Bâtiments connectés, nouveaux usages, transition énergétique, 100% Achats vous propose un compte-rendu de 8 conférences...Lire la suite
EcoVadis, la garantie d’achats responsables !En quoi consiste le classement EcoVadis ?Sur la base ISO 26000, qui donne aux entreprises...Lire la suite
Récemment
La maturité de la fonction achats, un atout clé pour la transformation des entreprisesLes mutations nécessaires à cet exercice, souvent longues et complexes, ont renforcé la maturité de...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Inclusion de travailleurs handicapés : une expérience réussie à LimouxTémoignages de Philippe Delanef, directeur de l’ESAT et de l’entreprise adaptée de l’ASM à Limoux,...Lire la suite
Facility Management : de nouvelles synergies pour mieux exploiter la puissance de ses services stratégiquesCe rapport, publié quelques mois après le lancement d'une collaboration entre L'International Facility Management Association...Lire la suite
La gestion des déchets en entreprise : une dimension responsable connue, un enjeu économique à saisirAu-delà de la dimension responsable et des avantages environnementaux, une bonne gestion des déchets peut...Lire la suite